Catégories > Boisson

Découvrez l'impact sur le climat des boissons

Comparez l'empreinte carbone de l'eau, des sodas, des boissons alcoolisées, du lait et des boissons chaudes

Cliquez sur un équivalent pour voir le détail.

Valeurs exprimées en kg émis par litre de produit comprenant la fabrication, la distribution et la consommation.

Voir toutes les catégories

Quel est l’impact sur le climat des boissons ?

L’impact carbone des boissons peut aller de 0,0001 kg d’émissions de avec l’eau du robinet, comprenant l'impact de toute la gestion du réseau d'eau potable, jusqu’à 1,5 kg d’émissions de avec le lait de vache. Pour les boissons embouteillées, les valeurs affichées comprennent l'impact de leur fabrication, de l'emballage, du transport, de toute la chaîne de distribution y compris les supermarchés.

Comment intégrer ces données
à mon site ou application ?

Affichez nos simulateurs sur votre site

Personnalisez-les et intégrez-les facilement grace à notre configurateur

Voir le configurateur

Réutilisez les données brutes

Contactez nous à datagir@ademe.fr pour bénéficier de notre expertise et accompagnement.

Contacter Datagir

Reprenez le code de nos simulateurs

Nos simulateurs sont développés de manière ouverte (open source). L’ensemble du code est disponible librement

Voir le code
Accessibilité : partiellement conforme
+

L'équivalent CO2 (CO2e)

Le dérèglement climatique actuel est une conséquence de nos émissions importantes de différents gaz à effet de serre. Nous pouvons mesurer ces émissions avec un indice simple : les kilogrammes d'équivalent CO2 (kgCO2e).

Chaque gaz à effet est de serre est ramené à un équivalent en CO2 selon son pouvoir de réchauffement. Par exemple, 1 kg de méthane équivaut à 28 kg de CO2 car il est 28 fois plus réchauffant. Si la fabrication d'un produit a émis 1 kg de méthane et 1 kg de CO2, alors l'impact total de ce produit est de 29 kg d'équivalent CO2.

+

Ajouter ou enlever des équivalents

Sélectionnez (ou désélectionnez) des équivalents pour créer votre infographie personnalisée.

+

Partager

+

Étapes du cycle de vie

+

Moyenne des terminaux

Nous utilisons pour la valeur par défaut un agrégat de terminaux spécifique à chaque usage :

Emails :
Ordinateur fixe + écran : 24 %
Ordinateur portable : 24 %
Tablette : 8 %
Smartphone : 45 %

Recherche web :
Ordinateur fixe + écran : 24 %
Ordinateur portable : 24 %
Tablette : 8 %
Smartphone : 45 %

Visioconférence :
Ordinateur fixe + écran : 0 %
Ordinateur portable : 100 %
Tablette : 0 %
Smartphone : 0 %

Streaming vidéo :
Ordinateur fixe + écran : 0 %
Ordinateur portable : 15%
Tablette : 10 %
Smartphone : 5 %
Télévision : 70 %

Ces chiffres sont basés sur ces deux études :
- rapport-barometre-numerique-edition-2021.pdf
- factcheck-what-is-the-carbon-footprint-of-streaming-video-on-netflix

+

Les hypothèses sur cette page

L'ensemble des calculs sont issus d'une étude réalisée par Négaoctet.

Pour l'email :

On considère un temps de rédaction de 3 minutes, et un seul destinataire par email qui lirait le message en 10 secondes sur un appareil et un réseau équivalent à celui de l'expéditeur. L'email est considéré stocké pendant 10 ans côté expéditeur et destinataire. Un poids de 75 ko a été retenu pour un email sans pièce-jointe. L'ensemble de l'impact (expéditeur et destinataire) est attribué à l'expéditeur.

Pour le streaming :

On considère que les qualités "basse définition", "haute définition" et "4K" correspondent respectivement à des tailles de vidéos de 700 Mo, 3 Go et 7 Go par heure. Les facteurs d'émission correspondants à la transmission des données au sein du réseau ont été fournis par NégaOctet. Les calculs relatifs aux data-centers ont été réalisés à partir de données qui concernent la plateforme Netflix.

Pour la visioconférence :

On considère que l'impact de la visioconférence est seulement celui associé à son emplacement dans la visioconférence. Les qualités "audio", "basse définition", "haute définition" correspondent respectivement à des tailles de vidéos de 164 Mo, 700 Mo et 3 Go par heure. Concernant la transmission des données et les data-centers, les hypothèses utilisées pour le streaming ont été appliquées à la visioconférence.